top of page
LOGO-site.png

NE PENSEZ PLUS, RESSENTEZ




Alors que Descartes affirmait cogito ergo sum – je pense, donc je suis-, les haptonomes et les praticiens du Champ d'argile préfèrent la formule senso ergo sum – je sens, donc je suis. Selon leur théorie, les hommes naissent comme des « senteurs » avant de devenir des « penseurs ». Heureusement, l’haptonomie permet une sorte de retour aux sources.


Depuis Descartes, l’homme ne jure plus que par la raison. Il n’y a bien sûr rien de mal à raisonner, mais en vous concentrant uniquement sur cet aspect, vous risquez de vous couper de vous-même. Dans les années 60, les haptonomes ont introduit une autre manière d’aborder la vie. Leur credo : nous naissons senteurs, et devenons penseurs. Le nom provient des racines grecques hapto, signifiant toucher (dans le sens physique et affectif), et nomos, désignant les lois. Cette discipline propose donc des règles pour les interactions et les relations affectives humaines. On dit aussi haptique, science du toucher.


Vivre selon les principes haptiques consiste à essayer, en toutes circonstances, de rester au plus près de ses propres sentiments, à l’écoute de ce qui se passe à l’intérieur de soi. Dans les pratiques, les influences extérieures compliquent parfois grandement les choses. Avant même que vous vous en rendiez compte, votre vie se trouve dictée par les attentes : les vôtres, et celles que votre entourage nourrit à votre égard. Il existe un exercice qui illustre de façon univoque cette thèse qui consiste à placer deux personnes face à face, l’une immobile et l’autre marchant vers la première. L’haptonome Bob Boot, qui , avec son collègue Frans Koko, propose depuis plus de 20 ans une thérapie haptique, raconte comment il a fait réaliser cet exercice par un homme et une femme que nous appellerons Jean et Marie. Jean avait pour mission de dire « stop » lorsque Marie s’approchait de trop près de lui. Marie avait pour seule consigne de marcher vers Jean. Bob constate que Marie ralentissait de pus en plus à mesure qu’elle s’approchait, tout son corps indiquait qu’elle voulait s’arrêter, mais comme Jean ne lui disait rien, elle persévérait contre ses sentiments. Elle faisait ce que l’on attendait d’elle, allant pour cela jusqu’à refouler ses émotions et jusqu’à violer ses propres limites.


Oser sentir

Les thérapeutes haptiques comparent parfois le corps à une maison. Ce doit être un lieu où l’on se sent en sécurité avec des pièces ordonnées et ouvertes pour que vous puissiez toutes les occuper. A défaut, si vous avez fermé toutes les portes de l’intérieur, vous finissez par rester cantonné au grenier et ne vivez vous que dans votre tête. La fermeture de ces portes peut commencer très tôt dans la vie. Dès la naissance et mê

me dans le ventre de votre mère, vous commencez à ressentir. La manière dont vous développez ensuite cette perception sensitive dépend de la façon dont votre environnement réagit à vos besoins. Vous vous faisiez mal et vous pleuriez, mais votre mère n’avait pas le temps de vous consoler. Vous deviez trouver seul une solution. Lorsqu’on se fait mal, soit on se replie, soit on se bat. Ce sont des mécanismes de défense humains dont un enfant a besoin pour survivre.

Mais si cela se reproduit souvent, il se peut que vous appliquiez encore de telles réactions à l’âge adulte, alors que ce n’est plus nécessaire. Vous risquez de vous isoler de vos sentiments, et cela s’accompagnera souvent d’une crispation physique. Finalement, à cause de ce repli, cette charge deviendra trop lourde pour vous, et votre corps vous le fera savoir. En parvenant à vous ouvrir à nouveau, vous libérerez toutes ces tension, ces flux, et permettrez aux douleurs physiques de disparaître. Bob Boot, fait la remarque suivante : « cette femme ou cet homme sait très bien quel est son problème, mais il ou elle ne le ressent pas ! » vous pouvez avoir consulté toutes sortes de thérapeutes sans réussir à faire disparaître vos troubles, qu’ils soient physiques ou psychiques. Les thérapeutes haptiques entendant souvent leur patients dire : « j’oublie de tenir compte de mes limites », « je fais un burn-out », « j’ai du mal à tisser des relations », « je souffre d’angoisses, de mélancolies » « je ne parviens pas à faire mon deuil ».

PLUS VOUS RENONCEREZ AU CONTROLE , MOINS VOUS RESSENTIREZ DE TENSIONS



CONTINUER A ECOUTER


L’haptonomie et les praticiens du Champ d'argile s’intéressent à ce que vous ressentez. A ce qui ne peut s’exprimer uniquement par des mots. Tout votre corps ressent, vous raconte quelque chose. Vous êtes capable de « sentir » avec tous vos sens, et donc de savoir ce qui vous plaît et ou se trouvent vos limites, même si ce n’est pas aussi simple que cela dans la réalité. Si vos troubles physiques inexpliqués sont liés au fait que vous êtes déconnecté de vos sentiments, un haptonome peut vous aider à reprendre conscience de ce que vous ressentez, à écouter et à regarder. A la différence, par exemple d’un psychiatre ou d’un physiothérapeute, il se servira également pour cela de ses propres sentiments.


Prendre rendez-vous pour une séance de Champ d'argile à Auray

bottom of page