LOGO-site.png

Neurones miroirs et empathie



Découverte du Docteur Rizzolatte, à partir du comportement du singe en train de prendre des aliments dans la main.

Un expérimentateur fournit l'aliment, les mêmes neurones s'activent, les insula. L'insula est une région corticale permettant de se représenter et d'intégrer ses états corporelles appelé neurone miroir.

Ils sont actifs en rapport avec les activités de la main, bouche, visage.

Ils sont activés par un mouvement réalisé pour autrui, pas des mimiques exprimant des émotions, par la vue de quelqu'un qui est touché physiquement.

LIEN VIDEO : Empathie et neurones miroirs


Ces neurones miroirs permettent une compréhension immédiate et implicite de l'autre, que ce soit dans ses émotions, ses intentions ou ses comportements par l'activation en nous, des mêmes zones cérébrales qu'en lui.

LIEN VIDEO / Neurosciences: les secrets de l'empathie

DECISIF dans le développement du bébé :


Dans l'interaction avec son bébé, la mère va avoir pour mission de nommer les états qu'elle observe chez lui. À son tour, le bébé répond par mimique, pleurs, cris, sourires.

Les neurones miroirs sont partiellement mature à la naissance forme rudimentaire d'empathie, la compétence de percevoir et ressentir ce que l'autre ressent.

Si la mère est dépressive, il y a transmission !

Si expression bloquée ou punie => distorsions relationnelles

les échecs de la mère à interpréter les émotions de son bébé et à les lui renvoyer de façon accordé et empathique ont des conséquences sur les compétences relationnelles ultérieures du tout petit.


Avec le travail du Champ d'argile, nous pouvons restaurer dans le corps cette distorsion relationnelle par le toucher, par le corps et reprendre confiance en soi. A tout âge, nous avons la possibilité de restaurer ce qui a été endommagé avec patience et bienveillance pour soi-même et enregistrer de nouveaux circuits neuronaux et améliorer sa relation à soi et à l'autre.

Me contacter pour un entretien téléphonique